Cinémas hors circuits

 

Bienvenue sur le site de Cinémas hors circuits.
 
Dédié à l'édition cinématographique indépendante, Cinémas hors circuits s'inscrit dans un projet de revalorisation du travail des éditeurs, passeurs de culture, sans lesquels nombre de films auraient disparu de notre mémoire. Aujourd'hui héritiers du patrimoine cinématographique, les éditeurs doivent faire face à la blockbusterisation du cinéma et la concentration des réseaux de distribution.
 
Pour permettre au public et aux professionnels de découvrir les œuvres qu'ils promeuvent, favoriser des débats quant aux nouveaux enjeux de l'édition, Cinémas hors circuits a mis en place :
 
le portail des éditeurs indépendants

le salon Cinémas hors circuits : salon du DVD & des éditeurs indépendants de cinéma s'est tenu annuellement. En novembre 2011, Cinémas hors circuits a collaboré au second Salon des éditeurs indépendants OFNI de Poitiers Pour en savoir plus sur ces différentes éditions, utiliser l'onglet SALON.
 

Stand central
 
> Voir les photos du salon 2008, 2009, OFNI 2010, OFNI 2011.  

| LES ÉDITEURS DU PORTAIL:
 
68 Septante / Artus films / AV Prod / Bazaar&Co / Blaq Out / British Animation Awards / Centre audiovisuel Simone de Beauvoir / Chalet Pointu / Choses Vues / Cinéma Abattoir / Cinétrange / Clavis Films / Dérives / Doc Net Films / Dora Films / Doriane films / Ecart Production / ED Distribution / Epicentre Films / Filmarmalade / Index / JBA Production / JCG Production / K Films / La Cathode / La Famille Digitale / La vie est belle / Le chat qui fume / Les films du Paradoxe / Lowave / LUX / Malavida / Orbe / P.O.M. Films / Paris expérimental / Potemkine / PPT / Re:voir / Rouge Profond / Scope Éditions / Shellac Sud / Versus /
 


| UN TITRE AU HASARD :
 

PIERRE CLEMENTI CINÉASTE - L'INTÉGRALE> Choses Vues
 
PIERRE CLEMENTI CINÉASTE - L'INTÉGRALE
Pierre Clémenti
France, 1967-1988
expérimental, essais

Au moment où il tourne BELLE DE JOUR de Luis Buñuel et BENJAMIN de Michel Deville qui vont lui assurer un grand succès public, Pierre Clémenti achète une caméra 16mm et commence un journal filmé dans lequel il puisera la matière première de ses films. A l'instar des cinéastes underground nord-américains dont, dans un premier temps, les influences sur son travail sont manifestes, Pierre Clémenti revendique une liberté de création totale dégagée des codes narratifs, représentatifs et financiers qui régissent l'industrie du cinéma d'alors. Il apprend le maniement de la caméra, filme la fine fleur de l'underground parisien : ses amis acteurs, musiciens, cinéastes et peintres. Rapidement, il crée une oeuvre personnelle flamboyante sans équivalent à l'époque en France, véritable manifeste de l'underground français.
 
Suppléments :
REVOLUTION... de Pierre Clémenti, mi journal filmé, mi ciné-tract sur les événements de mai 1968.


 
 

 
Hors-circuits Association ZU LeWUB - dérivations dans les obliques